L’Emploi des Jeunes crée des Opportunités, ici au Mali (EJOM)


Projet actif

Les jeunes Maliens manquent souvent de possibilités d'emploi décent, ce qui entraîne des taux de chômage élevés. Financé par l'Union européene, un consortium d'ICCO, de WASTE, d’APEJ et dirigé par la SNV mettra en œuvre le projet de développement des chaînes de valeur et d'emploi des jeunes au Mali (EJOM). Le projet vise à former 8 620 jeunes, dont 2 586 femmes et 1 293 migrants, et à créer 6 472 emplois.

Les jeunes Maliens sont confrontés à une inadéquation entre la formation reçue et les besoins du marché. En plus, le nombre d'emplois créés dans l'économie est inférieur à ce qui est nécessaire pour suivre le rythme de croissance de la population. Cependant, il existe une demande de personnel qualifié dans les secteurs économiques à forte intensité de main-d'œuvre. Le projet EJOM stimulera le développement économique par la création des possibilités d'emploi pour les jeunes, en accordant une attention particulière à l'inclusion des femmes et des jeunes migrants. Le projet développera des chaînes de valeur dans les secteurs de l'horticulture, de l'agroalimentaire, de la gestion des déchets et de l'artisanat utilitaire dans les régions maliennes de Koulikoro, Kayes, Gao et le district de Bamako.

Les interventions de la SNV dans le cadre de ce projet se concentreront sur les secteurs de l'horticulture et de l'agroalimentaire dans la partie Nord de la région de Goa. Grâce à notre modèle éprouvé OYE, nous formerons les jeunes en compétences de base pour la vie courante et travaillerons avec des partenaires locaux, des entreprises et des instituts de formation technique pour livrer une formation technique et professionnelle. Avec notre connaissance des marchés agricoles locaux, nous apparierons des opportunités d’emploi et d’affaires dans le secteur horticole avec des jeunes et nous continuerons à encadrer et à coacher les participants pour assurer leur succès.

Comme deuxième pilier, nous développerons les chaînes de valeur horticoles locales en offrant aux agriculteurs une formation (inclusion des jeunes) sur les bonnes pratiques agricoles et en travaillant avec les acteurs des chaînes d'approvisionnement pour accroître l'efficacité des chaînes de valeur. Cela améliorera la qualité des intrants agricoles et augmentera les revenus des agriculteurs. Par ailleurs, la connexion aux marchés urbains en termes d’approvisionnement, de services et de commerce des produits est essentielle.

Enfin, nous faciliterons le développement de centres d’entrepreneuriat pour la jeunesse urbaine à Gao et à Bamako. Nous améliorerons les programmes locaux en fonction des besoins des marchés agricoles locaux et internationaux, en coopération avec des partenaires locaux, des institutions de formation et des entreprises locales.

Quoi de neuf?

Faits essentiels

Objectifs

1

2

3

Nos experts


Donateurs & partenaires

Bibliothèque



Afin de vous offrir la meilleure expérience possible, ce site place des cookies sur votre ordinateur. En savoir plus sur notre politique de cookies.